samedi 25 février 2017

J'AI LU : LUMIERE, LE VOYAGE DE SVETLANA



Lumière
Le Voyage de Svetlana
Carole Trébor
Editions Rageot
Fantastique Jeunesse


Hantée par la dernière volonté de sa mère adoptive, Svetlana quitte le Paris des Lumières pour rejoindre la Russie des tsars. Au cours de ce voyage, elle rencontre des êtres mystérieux, Varlaam et Mira, et se découvre d’étonnants pouvoirs... Pour accepter sa véritable identité, Svetlana doit affronter sa part d’ombre. Et qui, de Boris l’officier d’élite, ou d’Aliocha, le paysan rebelle, l’aidera à se révéler à elle-même ?





MON AVIS : 

La plume de l'auteure est jolie et j'ai beaucoup aimé ce voyage fantastique mâtiné d'Histoire, entre les bourrasques de vent, la neige et la glace dans la Russie des tsars. Nous plongeons dans le siècle des Lumières, à Paris, entre la fin du règne de Louis XV et la Russie de Catherine II, entre croyances païennes et savoir éclairé, tout en découvrant quelle est la véritable nature de notre héroïne.
Svetlana Horville a été adoptée quelques années plus tôt par un couple de Français, mais elle est née Russe et doit retrouver ses parents biologiques, Ania et Piotr Gronine, suite à la promesse faite à sa mère adoptive que la grippe a emportée quelques mois plus tôt.
C'est en triant les tableaux de cette mère artiste que Svetlana tombe sur son carnet de voyage qui relate les conditions de son adoption, douze ans plus tôt. 
Elle essaie alors de convaincre son père adoptif de s'embarquer dans ce voyage vers St-Petersbourg, mais c'est grâce en partie au philosophe Denis Diderot et à son voisin Guy que les choses se concrétiseront. 
De voiture en traîneau, elle rencontrera Aliocha, à la fois son binôme et son opposé, elle est une enfant des Lumières, une philosophe, et lui ne se fie qu'aux croyances et superstitions antédiluviennes des paysans russes... La raison est confrontée au surnaturel... Et l'histoire à suivre leur prouvera que tout a une importance...
Au cours de son voyage, Svetlana rencontrera de bien étranges personnages qui lui viendront en aide car la Russie de la tsarine n'est pas le Paris des Lumières... Je ne veux surtout pas parler de la quête de notre héroïne et dévoiler les jolies et mystérieuses surprises qui m'ont charmée et en priver le futur lecteur, donc je vous dirai que j'ai refermé le livre totalement ravie. On accompagne Svetlana dans ce voyage vers la Russie, l'on s'émerveille et l'on tremble avec elle, et à la fin de ce premier tome, on n'est pas déçu ! 

Sébastien Pelon, l'illustrateur, a réalisé une couverture (et des illustrations intérieures) des plus féeriques, qui fait de cet ouvrage un très bel objet livre.

mardi 21 février 2017

J'AI LU : LA GESTE D'ALBAN TOME 2


La Geste d'Alban
Tome 2 : L'Ombre de Montsalvy
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Matthias Xavier
Editions du Matagot -Nouvel Angle
Fantasy


Au coeur des terres d’Oc, il est un roc solitaire, battu par les vents, hanté par les ombres difformes des malebestes, où s’élèvent les remparts de Montsalvy et de son abbaye. C’est là qu’Alban, en route pour rejoindre Enguerrand de Trencavel, fait halte avec ses compagnons. Mais le Mont Sauveur mérite-t-il encore son nom ? Car le ver est dans le fruit. Une ombre sans visage s’étend sur Montsalvy. Alban saura-t-il lever le voile à temps pour sauver ses compagnons et la belle Lamia, au charme venimeux, qui semble cacher un lourd secret ? Masque pour masque, ombre pour ombre... Qui est qui et qui est quoi ? Il est temps de convoquer, dans les flammes de l’âtre, le souvenir du Lion Blanc d’Occitània. 



MON AVIS

Toujours chaleur et générosité de la part de l'auteur pour nous conter l'histoire d'Alban, sans oublier le panache avec lequel le récit est mené. Cependant, la trame prend son temps dans ce tome, car l'on avance peu dans l'intrigue. On découvre peu à peu et un peu mieux chaque membre de la troupe de théâtre qui a recueilli notre brêcheux après sa fuite du château de Tournemire. C'est donc à Montsalvy, où il ne fait pas si bon vivre, que la troupe d'Alban a fait halte... Comme l'accoutumée avec l'auteur, les revirements de situation arrivent toujours à point nommé pour relancer l'intérêt du lecteur (qui ne s'était pourtant pas émoussé ! lol) 
Le tome 3 doit paraître au printemps 2017.

dimanche 19 février 2017

J'AI LU : LA GESTE D'ALBAN TOME 1


La Geste d'Alban
Tome 1 : L'Enfant Monstre
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Matthias Xavier
Editions du Matagot - Nouvel Angle
Fantasy


Remontez aux origines des Malebestes. 300 ans avant l’histoire de Louis… Les Maljours s’achèvent à peine, la lumière caresse timidement les terres d’Oc blessées par le cataclysme. Les hommes luttent contre les Malebestes en un combat sans merci. 
C’est en cet âge sombre que nait Alban, un enfant difforme, touché par le souffle maudit de la Brèche du Diable. Rejeté par les siens après la mort de son père, il va, toujours masqué pour dissimuler son visage aux autres hommes… 
Alban deviendra pourtant le plus fameux des Traquebestes de son temps, un héros dont le nom restera, dans tous les cœurs, synonyme de courage et de vaillance. Dans son périple émaillé d’épreuves terribles, de violence et de merveilles, il rencontrera l’amitié et peut être l’amour, la trahison et le vrai visage du mal qui se répand sur les Terres d’Oc, pour enfin trouver son combat et tailler sa place en ce monde.



Illustrations Jean-Matthias Xavier


MON AVIS 

Avant Louis le Galoup, un jeune homme fit parler de lui en Occitania... Il se nommait Alban...
On croirait que le conteur du Galoup a renforcé sa verve, elle se fait plus sombre, plus ciselée, plus incroyable encore... Mais les valeurs du héros sont toujours celles d'un homme construit avec toutes les farines qui font le bon pain.

Il était une fois un conteur qui s'était invité chez nous... Il s'était installé au coin de l'âtre, et, à la lueur des flammes dansantes, nous avait raconté l'histoire de Louis, Louis le Galoup...  Vous vous souvenez ? Et bien ce conteur est revenu, il a de nouveau frappé à la porte, est entré, a posé son bâton de pèlerin, s'est assis devant le "cantou" (cheminée, pour les non initiés au parler occitan), et a repris son récit... Non, pas là où il s'était arrêté la dernière fois, car l'histoire de Louis est bien finie, on le laisse à sa Roussotte et à la vie sans malebestes ni siblaires... Non, cette histoire-là commence trois cent ans avant celle de Louis... Il s'agit de celle d'Alban.

Nous allons faire la connaissance d'Alban, de Lop, d'Enguerrand de Trencavel, d'Aymeric, de Jorge, de la belle Lamia... De nouveaux héros qui vont toucher le lecteur pour l'emmener vers Occitania.
Le roman débute par angoisse et combat, mais pourquoi en est-on là ? Alors fash back... La veille de ce jour de combat contre les matagots, sur le plateau du Larzac... Retour au château de Tournemire... A la malebeste qui rode... Les événements vont s'enchaîner, vite, puis se calmer, puis reprendre en intensité, en suspens, en gravité... Avec l'arrivée d'Aymeric et sa désinvolture, l'humour rendra plus léger le récit, mais ce qui parait logique dans ce qui va suivre, Jean Luc Marcastel tourne l'histoire à sa façon, celle à laquelle on ne s'attend pas, il lui porte le souffle épique et piquant, (si tant est que l'on avait cru deviner le déroulement ! lol) pour faire palpiter le coeur du lecteur...

samedi 18 février 2017

J'AI LU : LOUIS LE GALOUP TOME 5



Louis le Galoup
Tome 5 : Le Coeur de Tolosa
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions du Matagot - Nouvel Angle
J'ai Lu
Fantasy


L'ombre recouvre Tolosa... Derrière les murs de la ville rousse, le noir Vicomte, s'apprête à épouser Darne Stéphanie pour s'approprier ses pouvoirs, et noyer Occitània dans ses ténèbres... À jamais. Entre lui et ses sinistres desseins ne se dresse plus qu'une ombre hirsute et sauvage, lancée à la rescousse d'une petite sorcière rouquine. Mais sous les cendres de la résignation, les braises de la liberté couvent encore... Il est l'heure, une fois de plus, de se rassembler au creux enfumé de l'âtre, pour une dernière veillée. Ce soir, je vous révélerai le secret redoutable du coeur de Tolosa... et le choix de Louis, entre ombre et lumière, pelage blanc ou pelage noir.


Une apothéose que ce tome 5 d'une forte intensité. A Tolosa, (Toulouse, dont la description par l'auteur de l'approche de la ville par nos héros est sublime), Louis vient délivrer sa mère et Margot, sa louve, mais aussi tout le peuple d'Occitania. Les héros ont gagné en puissance et en maturité, et la bataille finale laisse le lecteur sous l'émotion. Nos héros ont affaire à la noirceur de l'âme humaine, eux ne sont pas parfaits non plus, mais leur union, leur amitié ou leur amour créeront la force qui anéantira la force obscure. Une belle leçon de vie, d'humanité, ce roman est joli, presque bouleversant. Références historiques, héraldiques, géographiques, tout est extrêmement bien précisé, encastré, "tricoté" avec art et poésie dans ce roman.
Toujours le même émerveillement à lire, à suivre, à se délecter de la plume subtile et alerte de Jean-Luc Marcastel, et à savourer du regard les illustrations de Jean-Mathias Xavier dont les dessins personnifient à la perfection les héros de la saga. Je remercie l'auteur pour m'avoir fait vivre quelques-unes de mes plus belles heures de lecture, un de mes plus beaux moment littéraires avec une saga de cette intensité là.




"Le garçon de Mandailles, le Louis paisible tout empêtré dans sa carcasse trop vite poussée, qui ne s'énervait qu'une fois l'an, et encore, bonne pâte comme pas deux, avait disparu avec ses rondeurs d'enfance. Plus ferme ici, plus creux là, une nouvelle flamme au fond de l'oeil que l'on imaginait sans mal prompte à se répandre, à l'embraser comme bois sec, il en imposait. Il y avait dorénavant chez lui une certaine noblesse, pas celle, affectée, des palais et des cours, mais celle plus brute, plus ancienne, plus sauvage, de la forêt, du prédateur."

vendredi 17 février 2017

J'AI LU LOUIS LE GALOUP TOME 4


Louis le Galoup
Tome 4
La Cité de Pierre
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions du Matagot - Nouvel Angle
J'ai Lu
Fantasy 

On raconte qu'au fil de la Vézère, dans quelque méandre abrite du regard, s'élèvent de hautes falaises de pierre blanche que la lune, en son plein, se plaît à caresser. Là, agrippée aux rocs pâles, dominant la rivière au cours tranquille, se dresserait la plus étonnante et imprenable des forteresses. On dit aussi que dans ce nid d'aigle creusé à même la roche, dans cette cité verticale, les partisans du jeune Roy auraient répondu à l'appel du Galoup Blanc pour secouer le joug du tyran et de ses deux barons maléfiques. C'est ce havre légendaire que Louis et ses compagnons, traqués et poursuivis, tentent d'atteindre envers et contre tout... Mais pour leur salut ou leur perdition ? Car dans son donjon de Tolosa, telle une araignée patiente et retorse, le noir Vicomte tisse sa toile malfaisante...

MON AVIS

Thierry, Matthieu et Louis se dirigent vers Argentat pour retrouver Margot et Séverin mais ils devront fuir vers La Roque Saint-Christophe, (le lieu existe vraiment, comme les Tours de Merle dans le tome 3) berceau de la résistance loyaliste, car Malemort, le Grand Veneur est à leurs trousses. L'amour entre Margot la jolie Roussotte et Louis éclot au milieu du fracas des affrontements, c'est là aussi que l'apparition du jeune roy renforce l'allégeance de ses troupes... Révélations, action et romantisme dans ce tome 4 des plus réjouissants de la série. 

A la fin de chaque tome de cette magnifique saga, le lecteur découvre un "Petit Précis des Terres d'Oc" à destination du voyageur illustré par de magnifiques dessins de Jean-Mathias Xavier, d'excellentes recettes de spécialités bien de chez nous telle que l'aligot ou la truffade racontées par l'auteur, sans oublier quelques précisions sur les lieux et villes traversées et les principaux personnages du roman et tout cela sur le ton du conteur propre à ce roman. 
Cette saga est un must ! 

jeudi 16 février 2017

J'AI LU LOUIS LE GALOUP TOME 3


Louis le Galoup
Tome 3 : Le Maître des Tours de Merle
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions du Matagot - Nouvel Angle
et J'ai Lu
Fantasy


Les mâchoires du piège ont claqué à vide. Louis et ses compagnons, avec l'aide de leurs nouveaux alliés, ont échappé de peu à Malemort et au Siblaire, les noirs barons du Vicomte de Marsac. Mais on ne peut fuir indéfiniment. Il est temps pour Louis, s'il veut sauver ses amis et le royaume, de découvrir les secrets de ses origines, d'accepter sa double nature et de dompter sa bête intérieure. Pour cela, il doit quitter Séverin et la Roussotte et se rendre, seul, dans une vallée sauvage où, austères et revêches, se dressent les ruines des Tours de Merle. En ce lieu oublié, il espère trouver Lionel de Roquevieille, l'ami de son père qui, peut-être, pourra lui apprendre à maîtriser son don. Mais ce maître galoup, au pelage aussi noir que blanc, n'aime guère les visiteurs...


MON AVIS

Les Tours de Merle... C'est dans cet endroit sauvage et hors du monde que Louis va à la rencontre de Lionel de Roquevieille, autre galoup blanc, seigneur des Tours de Merle et ancien ami de son père, celui qui doit lui apprendre à accepter et à maîtriser son don, son "louvoir", cet autre lui-même. 
L'austère castrum de Merle dresse ses tours cariées sur l'horizon hivernal, il est le théâtre de ce tome 3 dans lequel, entre autres surprises, le lecteur découvre qui est la véritable mère de Louis, ainsi que son père... On fait la connaissance de Matthieu, des Chevaliers de l'ordre des Hospitaliers, et l'on retrouve un personnage que l'on ne s'attendait pas à voir porter l'armure. Thierry sera aux Tours de Merle aussi, le beau galoup blanc viendra prêter main forte à Louis et à Lionel dans la bataille finale... Le Siblaire et Marsac sont toujours aussi abjects et manipulateurs, quant à Malemort... Qu'en dire ? On sait désormais qu'il est pétri d'ambiguïté...  Un tome 3 mené tambour battant en action, en introspection et en émotion.

mercredi 15 février 2017

J'AI LU : LOUIS LE GALOUP TOME 2


Louis le Galoup
Tome 2 : Les Nuits d'Aurillac
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions du Matagot - Nouvel Angle
Fantasy



Pourchassés par le Siblaire et ses limiers infernaux, Louis, Séverin et la Roussotte ont fui leur village au bout du monde, abandonnant derrière eux innocence et enfance. Sur les conseils de Thierry, le galoup blanc, resté en arrière pour retenir leurs monstrueux poursuivants, les trois compagnons descendent la vallée pour se rendre à Aurillac et trouver asile chez Masitre Lebreton. Mais encore faut-il entrer dans la ville et, une fois dedans, pouvoir en ressortir... Les murailles peuvent vite se transformer en piège mortel, surtout quand on y est enfermé avec les loups. Car l'ombre du Vicomte ne cesse de s'étendre sur le royaume et engloutira bientôt Aurillac. Dans la nuit qui monte, une tourmente approche, terrible, carnivore, sans repos, et cette tourment a un nom... Malemort. Le Grand Veneur chasse et sa proie... c'est Louis.

MON AVIS 

Louis, Severin et la Roussotte, nos héros, vont vivre de palpitantes aventures à Aurillac. Même si cela ne plait pas trop à Louis, il est obligé de poursuivre sa mission, devenir celui qu'il est appelé à être... Celui qu'il est déjà... Au fil de la saga, nous comprendrons le message livré par Louis le Galoup avec son "louvoir", d'abord réfractaire à cet héritage génétique, Louis devra le maîtriser afin que ce pouvoir ne décide pas à sa place, il sera ce que Louis en fera par ses agissements : un atout ou une arme. Comme l'âme humaine devient ce qu'elle est... Mais auparavant, il va falloir franchir les remparts et pénétrer en la cité d'Aurillac...
Pour trouver les alliés qui attendent nos héros, dont Maistre Lebreton. Mais le coté sombre veille aussi et traque Louis sans relâche dans ses rues... 

Pour sortir de la ville ce sera encore moins facile, le Grand Veneur chasse et le comte de Marsac envoie sa vouivre : le "SsssssSiblaire".... Mais ce qui attend Louis, et tout ce qu'il va découvrir, au fur et à mesure de la saga, sera étrange et palpitant... 
Je connais la cité d'Aurillac actuelle, et je l'ai découverte sous un tout autre aspect... Au temps où les forgerons étaient légion dans ce quartier Saint-Géraud, et je me suis demandée où pourrait bien se situer la boutique de Maistre Lebreton. La rue des Tanneurs m'a semblé plus... "olfactive"... Quant à la Place Saint-Géraud, devant l'Abbatiale du même nom, j'imagine très bien la scène du marché.  Au fil de la lecture de ce deuxième tome, le lecteur subit quelques sueurs bien froides... Et il n'a pas fini de trembler, ni de s'émerveiller ! L'auteur et l'illustrateur nous emmènent très loin, à la fois dans le temps et dans l'imaginaire, avec un bel et fort impact.




(c) Jean-Mathias Xavier
Louis et Margot en Fuite

J'AI LU : LOUIS LE GALOUP TOME 1


Louis le Galoup
Tome 1 : Le Vilage au Bout du Monde
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions du Matagot - Nouvel Angle
Fantasy

La nuit, le feu, une grande forteresse assaillie, une créature monstrueuse, un loup terrible, un loup debout... Un galoup. Tel est le cauchemar qui hante Louis, dans son village au bout du monde, près de la Grande Brèche et de sa lueur maudite qui marque la fin du royaume et de toutes les routes... Ce royaume que l'ombre du Vicomte de Marsac, l'Usurpateur, et de ses terribles barons, Malemort et le Siblaire, ce siffleur infernal, recouvre peu à peu... Mais derrière le simple garçon des montagnes, un autre se cache, plus griffu, plus sauvage, qui attend son heure... Mais cet autre sera-t-il assez fort, assez terrible, pour s'opposer aux ténèbres et à ses émissaires ? Louis, accompagné par son frère, Séverin, et la Roussotte, ce joli brin de sorcière au caractère impossible, devra partir en quête de ses origines, après qu'une malebeste, une créature venue de la Grande Brèche, ait attaqué le village. Mais les nouvelles vont vite, quand on a des yeux partout, et la chasse infernale de Malemort, le Grand Veneur, le maître des galoups noirs, est déjà en route.


MON AVIS

Gourmand de mots, Jean-Luc Marcastel a mitonné ce roman au coin du Cantou, au son de la bûche qui craque sous la morsure de la flamme... Nous sommes en 1200 après JC, une grande brèche s'est ouverte en 999, (NB : sous le pontificat de Sylvestre II, dit pape Gerbert, lui aussi né vers Aurillac... près de Saint-Simon). 

De ce trou ouvert par les enfers, la "malfaisance" a fait vivre à l'homme bien des fléaux et a contaminé humains et animaux, de sorte qu'il ne faisait pas bon se trouver face à une "malebeste" prête à décimer un village entier. 
Cette "Grande Brèche" fictive divise la France en deux. 200 ans après, en ce Royaume d'Occitania, si bêtes ou hommes imprudents ou trop curieux s'en approchent de trop près, ils changent, se transforment... Et une "malebeste" égarée se montre encore de temps à autre... C'est l'expérience que va faire Louis. Pour sauver son frère, son étrange pouvoir dont il a remarqué les prémices depuis quelques temps, sans trop comprendre ces sensations et cette soudaine force, se dévoilera complètement à lui... 
Mais Louis n'en voudra pas de ce drôle d'héritage. Car il s'agit bien d'un "louvoir" (pouvoir du loup) dont ses gènes sont pourvus et non pas d'un mauvais sort. Et, ainsi que va le lui faire découvrir quelqu'un qui lui est bien plus proche qu'il ne le pensait, ce pouvoir, Louis peut le maîtriser.
Le louvoir du galoup en sera ce que Louis en fera... Il devra apprendre à le gérer, parvenir à le dompter, le dominer, s'en servir à bon escient dès le début de cette aventure, mais ce ne sera pas si facile... Louis devra fuir car l'éveil du "griffu" qui sommeillait en lui sera perçu par l'usurpateur du trône d'Occitania. 
Marsac enverra ses "sbires", Siblaire, Grand Veneur, leurs armées de galoups noirs, à sa poursuite. Cette grande chasse lancée contre Louis ainsi que la mission qui en découlera et lui incombera, l'entraînera avec Séverin, son frère, et la jolie Margot, cette rousse au caractère bien trempé, elle-même détentrice d'un "telloir" (pouvoir des femmes)... 
Ils partiront de Mandailles vers Tolosa dans une épopée, un combat, qui changeront leurs vies et celle d'Occitania. 
Ces trois-là seront liés à jamais dans cette passionnante saga fantastico-médiévale. Louis n'est pas au bout de ses surprises et le lecteur non plus... Mais je vous laisse trembler, vibrer, palpiter, sourire aussi, car ainsi que commence le roman de Jean-Luc Marcastel, "C'est l'heure du conteur, l'heure de Louis... Louis le Galoup..."



(c) Jean- Mathias Xavier
Louis à la Cascade du Luc

samedi 11 février 2017

J'AI LU : SIDHE TOME 1 : LA DISEUSE D'OMBRES


Sidhe 
Tome 1 : La Diseuse d'Ombres
Sandy Williams
Milady
Urban Fantasy


Étudiante à l’université d’Houston, McKenzie tente d’obtenir son diplôme et travaille en même temps pour le roi fae depuis des années, traquant les rebelles qui veulent conquérir le Royaume. Son travail n'est pas son seul secret. Elle est en couple avec Kyol, le Maitre d'arme du Roi mais les relations entre humain et Faes sont interdites. Quand McKenzie est capturée par Aren, le leader de la rébellion, elle apprend que rien n'est comme elle le pensait et doit désormais décider qui croire et choisir son allégeance dans cette terrible guerre civile

MON AVIS : 

D'entrée de jeu, on est dans le vif du sujet, MacKenzie, notre héroïne humaine, se fait enlever par les rebelles. Depuis 10 ans, elle aide la Cour à les traquer, justement ! La jeune femme a 26 ans et passe plus de temps à la Cour du roi fae que sur les bancs de l'université où elle aurait déjà dû obtenir sa licence de lettres...

MacKenzie est une héroïne sans trop de super-pouvoirs, seulement celui de lire les ombres. Elle est plutôt courageuse et intelligente, mais on lui ment à notre héroïne, on lui voile la moitié des choses et elle n'a aucune conscience de l'ampleur du conflit.... Qui doit elle croire dans cette histoire ? 

C'est là, en ne sachant pas à quel fae se vouer qu'elle commet des impairs, au risque de sa vie et de celle des rebelles. Elle voit bien que rien n'est cohérent, mais elle persiste dans son déni à cause de Kyol, maître d'armes du roi, le fae dont elle serait amoureuse alors qu'il fait passer ses intérêts et ceux de la Cour avant elle. Mais la Cour ne chercherait-elle pas à se servir de notre héroïne contre les rebelles ? Qui a raison ? 

Les rebelles vont lui démontrer la complexité et les incohérences de sa situation, des événements et des sentiments car Aren (que j'ai adoré dès le début), le fae rebelle aux erradataes qui courent partout sur McKenzie dès qu'il la touche, va lui faire réaliser bien des choses et tenter de lui monter le vrai visage de la Cour... 

Le récit est rythmé, la plume de l'auteure pas désagréable du tout. Au fil de l'histoire, on découvre les us et coutumes des faes, il y a moult scènes de bataille mais décrites avec talent, on suit parfaitement les actions, on tremble, on frémit, on angoisse et on savoure les aventures de nos héros rebelles. Une romance vient se greffer sur l'intrigue principale et nous avons là un triangle amoureux, mais une héroïne déterminée et efficace, donc sans trop d'hésitations et avec du bon sens ! lol 

Alors vite, il me faut le tome 2, puis le 3 car Sidhe est une trilogie.

dimanche 5 février 2017

J'AI LU : LES ENFANTS D'EREBUS TOME 3 : IMAGO


Les Enfants d'Erébus 
Tome 3: Imago 
Jean-Luc Marcastel
Editions J'Ai Lu
Fantasy, Steampunk


"Les événements terribles qui se sont déroulés en Egypte ont marqué Jade et ébranlé ses certitudes. Peut-elle encore se fier aux Chevaliers de Saint-Michel pour vaincre les enfants d'Erébus ? Et a-t-elle le choix ? Jusqu'aux confins de l'Antarctique et de ses effroyables secrets, tous les moyens sont bons pour être victorieux."


MON AVIS

Le premier tome de la série entamait un bon roman, il en avait tous les ingrédients, le tome 2, "Nymphôse", quant à lui, ourdissait de non-dits, de mystères et de questionnements, comme une lave sous-jacente, sous la braise des chapitres... Le tome 3, "Imago", ne faillit pas. Si l'on s'attendait à un récit explosif, il est encore plus étonnant, plus mouvementé, plus maîtrisé, plus ingénieux, inattendu, abouti, original, captivant et extraordinaire encore que supposé ! Ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler, ne serait-ce que pour vous mettre l'eau à la bouche, le moindre indice sur ce tome 3 : je ne retirerai pas au lecteur le plaisir que j'ai eu à le découvrir et à me laisser emporter par ce dernier opus, mais sachez qu'il est à la hauteur, et même plus encore, que le laissait espérer le tome 1. Le dénouement n'a rien de classique, et faut-il le préciser encore, que les qualités et valeurs profondément humaines de l'auteur signent encore une fois, le fond de ce roman mâtiné de Steampunk. 

J'ai adoré "Les Enfants d'Erébus", une belle oeuvre fantastique, assaisonnée par juste ce qu'il faut de romance pour ne pas alourdir l'intrigue et l'action. Bien sûr, on assiste en même temps que Jade, aux révélations sur sa double identité et son destin, et enfin on sait tout sur les Chevaliers de l'Ordre de Saint-Michel. Le moteur des hommes reste l'espoir et cette humanité au fond de nous, celle qui rend tout possible et fait soulever les montagnes. Merci Jean-Luc Marcastel pour ce très beau message à travers ce roman.

J'AI LU : LES ENFANTS D'EREBUS TOME 2 : NYMPHOSE


Les Enfants d'Erébus
Tome 2 : Nymphôse
Jean-Luc Marcastel
Editions J'Ai Lu
Fantasy, Steampunk


A Paris, Jade a échappé de justesse aux horreurs qui se cachent sous Montmartre. A présent, un million de questions se bousculent dans sa tête. Il est temps pour elle de rencontrer les membres de la confrérie des Chevaliers de Saint-Michel, adversaires acharnés des enfants d'Erébus.



MON AVIS

Dans ce 2e tome des aventures de Jade de Carsac, celle-ci fait la connaissance de la Confrérie des Chevaliers de Saint-Michel, tapie dans leur fief Auvergnat. Le grand maître, Géraud de Morlon, apprend à Jade qui sont les Enfants d'Erébus, mais il y a urgence à contrecarrer leurs plans, Jade, Arsène et Ahar partent alors pour Le Caire où se trouve une certaine clé... Dans ce second opus, l'auteur entretient le suspens, il nous le dévoile au compte-goutte, nous détisse un à un les fils de l'intrigue, il nous ménage tout comme le fait Géraud de Morlon, dans son château du Cantal, lorsqu'il livre à Jade les origines des Enfants d'Erébus... Mais il ne lui dit pas tout, pas tout d'un coup... 

Dans ce second opus, l'auteur entretient le suspens, il nous dévoile des petits indices au compte-goutte, nous détisse un à un les fils de l'intrigue, il nous ménage tout comme le fait Géraud de Morlon, dans son château du Cantal, lorsqu'il livre à Jade les origines des Enfants d'Erébus... Mais il ne lui dit pas tout, pas tout d'un coup... Yasmine, l'épouse du comte, elle, se fait plus intrigante... Elle a ses raisons. Ce n'est certes pas pour nous déplaire. 
Et puis il y a Willem, l'extraordinaire jeune ingénieur assistant de Géraud, le créateur de toutes ces machines volantes et autres prothèses... 

La lecture va au rythme de l'histoire de Jade. Et l'on se sent comme le double intérieur de notre héroïne, ce double refoulé chaque fois qu'il tente de jaillir à la surface... Jusqu'à l'assaut final, au Caire, où cet autre Jade est loin d'être tombée de la dernière averse, mais l'amour de la jeune fille pour Arsène sera plus fort que la folie des enfants d'Erébus, et fera toute la différence. Cependant, n'oublions pas le machiavélique Schwartzkönig... 

J'imagine le ton du 3e tome, tout va se jouer, et tout ne sera que surprises... Et passion ! Quelle arrivée ! Au dessus de l'Egypte, nous sommes dans le cockpit de cette libellule géante, et nous survolons, tout comme Jade, les pyramides de Gizeh, les boulevards et les ponts du Caire... Et ce château dans le Cantal, il me semble bien le reconnaître, il s'agit du même château que celui de la Geste d'Alban : Anjony ! 

 Je me tais, je ne veux rien dévoiler, je vous laisse en compagnie de Jade et ses amis, bien des mystères planent encore sous la plume de l'auteur, mystères toujours écris avec la même virtuosité. Bonne lecture !

J'AI LU : LES ENFANTS D'EREBUS TOME 1 :


Les Enfants d'Erébus
Tome 1
Jean-Luc Marcastel
Editions J'Ai Lu
Fantasy, Steampunk

Paris 1935. Lorsqu'un inconnu débarque chez l'explorateur Armand de Carsac, dans l'intention de voir un étrange obélisque, Jade, âgée de 16 ans, comprend que son père ne lui a pas tout dit de l'expédition Antarctique qui se solda par un échec cuisant quelques années auparavant. Quels secrets cache la mystérieuse relique ? Quelle est la motivation de ces redoutables poursuivants, prêts à tout pour se l'approprier ? Et surtout, surtout, qui sont les enfants d'Erebus ?"

MON AVIS : 

La qualité de l'écriture est impressionnante, la richesse de l'imaginaire aussi. Les références, ou plutôt devrais-je dire, les hommages à H.P.Lovecraft, en filigrane, s'intègrent à merveille dans ce roman qui tient en haleine tout au long de sa lecture. 
Nous entrons tout de suite dans le domaine d'Armand de Carsac, et de sa fille, la belle Jade, métis Eurasienne, douée en escrime, en savate, elle sait même piloter une moto, mais je vous laisse découvrir cela... Un archéologue Allemand, le mystérieux Schwarzkönig vient visiter son père pour voir un obélisque... Un étrange obélisque. 
Jade et Ahar, le jeune cuisiner touareg muet, vont espionner les échanges des deux aventuriers... Et voir la relique... C'est là que tout commence, que tout se déchaîne, et croyez moi, vous n'êtes pas au bout de vos surprises dans ce Paris des années 30, à Montmartre... Non, je ne vous raconterai pas l'histoire, je vous laisse la découvrir, c'est la plus jolie façon d'entrer dans ce roman : se laisser porter par la surprise, et il y en a ! Bonne lecture !

samedi 4 février 2017

J'AI LU : PRAËRIE TOME 2


Praërie
Tome 2 : Le Secret des Haoms
Jean-Luc Marcastel
Editions Scrinéo
Fantastique


Le lieutenant Vincent Marty réussira-t-il à quitter le monde impitoyable de Praërie ? Là, parmi ces descendants d'humains miniaturisés par erreur voici plus de vingt ans, il a trouvé des alliés en la personne de Lo'Hiss, redoutable chasseur, d'une étrange fille-guêpe et de Séfan, une jeune Sink, aussi surprenante qu'attachante. Avec leur aide, il est parti à la recherche du laboratoire où se trouve le protocole qui lui permettra de retrouver sa taille d'origine. Mais la Vertjungle est féroce et sans pitié pour qui ne connaît pas ses secrets... Car le moindre ruisseau y devient un fleuve infranchissable, hanté par des créatures redoutables, les insectes ! Pourtant, ici comme ailleurs, le plus terrible des prédateurs n'est pas toujours celui que l'on croit...


MON AVIS : 

Voici un autre roman de Jean-Luc Marcastel qui ne laisse pas indifférent et dont on ne sort par tout de suite à la fin de la lecture. Empli de combats contre toutes sortes de "cockroachs" lol certes, car rien n'est facile lorsque l'on mesure 2 mn de haut en pleine campagne, mais quelle intensité ! 
Et puis, ce roman est joli... Si la part belle est donnée au courage et à la loyauté, les sentiments humains ne sont pas en reste. Sans oublier une belle part de suspens, le lecteur est pas mal surpris quant au dénouement de ce roman, et les rebondissements sont légion.

En compagnie du lieutenant Vincent Marty, on a découvert le patriarcat des Sinks lors du tome 1, dans ce second tome, faisons connaissance avec le matriarcat des Fillvolmorts... Tout une cour, là aussi... Inutile de préciser que j'ai adoré voyager dans cette jungle, même si j'ai un peu redouté le combat avec une (des !) araignée lol Les héros sont moins lisses que les héros Marvel, mais tout aussi impressionnants car sans super-pouvoirs, hormis le secret des Haoms... On peut d'ailleurs parler de "secrets", au pluriel... Mais c'est la magie des sentiments, cette part d'humanité en chaque personnage, qui fait de lui un héros.


Illustration (c) Jean-Luc Marcastel

J'AI LU : PRAËRIE TOME 1


Praërie
Tome 1: Le Monde des Sinks
Jean-Luc Marcastel
Editions Scrineo
2014
Fantastique


1982 : un centre de recherche et un village entier disparaissent mystérieusement dans une petite vallée du Sud de la France, sans laisser de traces… Le lieutenant Vincent Marty sait ce qu’il s’est passé, lui, puisqu’on l’envoie, 30 ans plus tard, dans le plus grand secret, récupérer le fruit des recherches de ce laboratoire perdu dans ce même champ… des recherches portant sur la miniaturisation. Plus facile à dire qu’à faire, quand on vous réduit à la taille d’une fourmi et qu’on dispose de 20 heures pour se frayer un chemin dans la plus impitoyable des jungles, celle qui s’étend à nos pieds, hantée par des créatures cauchemardesques plus terrifiantes, voraces, rapides et meurtrières les unes que les autres… les insectes. Mais Vincent n’est pas au bout de ses surprises : car au cœur de cet enfer miniature, il découvrira ce qu’il est advenu des habitants du village disparu et de leurs descendants. Là, parmi ce peuple microscopique, dont la société, les mœurs et la culture se sont adaptés à cet univers impitoyable, il trouvera peut-être l’amitié, l’amour, et un nouveau départ… Car dans ce monde, comme dans l’autre, l’homme est capable du meilleur, comme du pire… 


MON AVIS : 

Incroyable immersion dans le monde des Sinks" (prononcer cinq, comme les 5 doigts de la main)... L'auteur a pensé et paré à toute éventualité, tout est si bien soupesé et réaliste que c'est à se demander si Jean-Luc Marcastel n'a pas été lui-même rapetissé pour se trouver à la place de Vincent... Bref, on y croit, on y est parmi les Sinks, on mesure 0,5 mm de haut... 

Et cette société qui a dû faire face à tant de prédateurs s'est si bien protégée, trop bien protégée, qu'elle en a oublié les principes mêmes de la vie en société, des rapports humains entre les deux sexes, du respect de la femme. On immerge dans une société terrifiante où on fait face à l'archaïsme. Il n'y a que la bravoure de l'homme qui compte, la femme n'est qu'un ventre... Un sujet grave, brûlant, révoltant, que l'on combat, mais dans ce monde où l'on doit faire face au moindre "grouillepince" en maraude, prêt à vous dévorer, on a cherché à protéger la femme, mais si mal qu'on la oubliée. Elle ne compte plus, n'a plus le droit de vivre libre. 

On a eu peur après cette "erreur scientifique" mais à Praërie, le temps passe plus vite que nos jours, on a même inventé un langage pour parler plus vite. Une religion a été créée, et c'est de là que tout part, on terrifie avec des interdits, des suppositions élaborées, l'obscurantisme total... Et le seul à y voir clair est Pyr, on le traite d'hérétique, bien sur... Mais Vincent qui, aidé par Lo Hiss et Séfan, essaie de retrouver le laboratoire, va petit à petit comprendre comment cette société microscopique en est arrivée à vivre de cette manière. 

Et bien sur, au fil de la lecture, on a des sueurs froides, on tremble pour les héros (l'auteur ne les épargne pas) pourchassés par leur propre camp. Car rien n'est acquis, tout n'est qu'éphémère, la peur est omniprésente, elle peut surgir tout à coup, sous la forme d'un langmort, d'un brillepince, ou d'un poursuivant de Forroc. 
Il faudra également que Vincent comprenne comment et pourquoi, par quel mystère en 1982 il est arrivé cette terrible chose au village, au laboratoire Janken et à ses occupants. Et bien sur, comme à l'accoutumée, lol l'auteur nous laisse en plein suspens jusqu'au prochain tome ! 
Jean-Luc Marcastel a su, une nouvelle fois, nous emmener dans un monde imaginaire auquel on ne s'attendait certes pas. Sans faire de stupide jeu de mots, j'ajouterai tout de même que le bonheur est loin d'être dans le pré... lol A suivre...


Illustration (c) Jean-Luc Marcastel

J'AI LU : UN MONDE POUR CLARA


Un Monde pour Clara
Jean-Luc Marcastel
Editions Black Moon
2013
SF, Dysptopie


2027. En France. Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d'autres, l'écologie est plus que jamais au centre des préoccupations. Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité. Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe, avec son meilleur ami Léo, à l'une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma. Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s'est transformé. Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu'elle est devenue l'icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé.

MON AVIS


Il m'a fallu à peine 3 soirs pour lire ce passionnant roman. Le récit est une dystopie de la catégorie SF, mais on ne referme pas pour autant le livre sans quelques questionnements... Au tout début, le passage du coma de Diane, héroïne de cette histoire, reste déroutant, le rêve un peu plus loin l'est également, mais tout est extrêmement bien décrit. 

Diane se réveille après 10 ans de coma, après avoir reçu une balle en pleine tête lors d'une émeute pendant une manifestation anti-nucléaire. Elle découvre alors un nouveau monde, totalement étranger, avec de nouvelles normes mais ce n'est pas pour ce monde-là, cette "Révolution Verte", qu'elle s'était battue il y a 10 ans... Mais surtout : elle est désormais la réincarnation de la déesse Gaia ! Tout le monde la vénère...  Et puis il y a Léo, qui n'est plus non plus le même...
Les évidences vont tomber comme un couperet, en même temps que chez le lecteur qui lui aussi va de surprise en surprise, au fil de l'imagination de l'auteur, une imagination toujours aussi intelligente. 
Le roman est très bien construit, mais il en est toujours ainsi chez Jean-Luc Marcastel. Bien sur, un important passage se déroule vers Aurillac (la ville natale de l'auteur à qui il ne manque jamais de rendre hommage), à Saint-Simon, Diane y découvre que les privilèges ne sont que Néo-Lutéciens. Mais je ne veux pas dévoiler cet excellent roman, je vous laisse le découvrir, page à page, car dès que vous l'aurez sous les yeux, vous ne le lâcherez pas !

mercredi 1 février 2017

J'AI LU : LE SOUFFLE DE LA PIERRE D'IRLANDE - TOME 1


Le Souffle de la Pierre d'Irlande
Tome 1 : Le Feu
Eric Simard
Editions Magnard Jeunesse
Fantasy 



"L'Irlande... le pays où mon père a disparu. Pourquoi ma mère qui refusait de retourner sur cette île a-t-elle soudain changé d'avis ? Les landes balayées par les vents réveillent en moi un monde sauvage. Mais un mystère me hante : qui est Fiona, cette jeune aveugle qui vient d'arriver au Collège? Elle surgit dans ma vie comme un feu envoûtant. Elle n'aime pas qu'on touche à la terre, qu'on creuse pour déterrer les choses restées longtemps dans l'obscurité. Je l'ignore encore, mais sa rencontre va bouleverser mon existence."


MON AVIS : 

Quel joli souffle que celui-là, j'ai été totalement emportée, émerveillée par le charme de l'histoire, par l'univers et toutes les jolies surprises poétiques du récit. J'aime l'Irlande, et même si les Tuatha Dé Dannan, le site de Newgrange et la Pierre de Fal me sont familiers pour m'être souvent penchée sur eux, j'ai été totalement séduite par la manière dont l'auteur nous conte son roman, de l'évolution des personnages à l'intrigue en passant par les descriptions de l'Île d'Emeraude qui suscitèrent en moi beaucoup d'émotion. 
Dans ce roman, on va de surprise poétique en surprise poétique, au fil de l'intrigue et des légendes irlandaises, et même s'il s'agit de littérature jeunesse, le lecteur adulte est conquis. Je vais commander les 4 tomes suivants chez mon libraire, je veux connaitre la suite des aventures de William et de Fiona contre ces immondes trafiquants prêts à tout pour mettre la main sur cette lumineuse émeraude...