lundi 29 février 2016

LE SIMULACRE TOME 3


Le Simulacre 
Tome 3
"La Versailles Céleste"
Editions du Matagot

Sortie : Mars 2016



Après la Nouvelle Bastille, voici la Versailles Céleste ! Récit palpitant, divertissant et très rythmé, le tome 3 du Simulacre est la digne suite de l'épopée du tome 2.  C'est une merveille à lire, habilement pensée, ingénieusement créée par l'auteur, on s'y voit, on aimerait bien se promener en ces merveilleux jardins sans avoir affaire aux dangers auxquels nos héros font face. Le tome 3 rivalise d'inventivité tout autant que le tome 2 et c'est peu dire !

Mais nos mousquetaires et la Goupille ne sont pas à la noce ! Il s'agit non seulement de sauver leur propre peau mais avant tout celle du Roy, de la France et de l'humanité toute entière, excusez du peu ! 
J'ai cru que les surprises du tome 2 étaient définitives et bien non ! Voici deux autres retournements de situation en ce tome 3 ! Epoustouflant ! 

L'auteur ne fait pas l'omelette finale sans casser quelques oeufs, mais quels oeufs ! On referme le livre à regret de devoir quitter les personnages auxquels on s'était vraiment attachés, on a tremblé pour eux, on a même eu des sueurs froides ! lol On se demande même, à un certain moment quelle sera l'issue de l'impasse de la situation ! lol


C'est compter sans deux personnages secondaires, semi-héros non seulement cocasses et "pittoresques" mais vraiment attachants. Il s'agit du chevalier Saint Pantaléon de Larches et d'Olympe de Vieillespesse (par ordre d'apparition en page lol). Leur intervention est salutaire, importante, quasi primordiale. 
Et puis, il y a Planchet, le fidèle valet de D'Artagnan, homme discret, non dénué d'humour à froid, pour faire pendant à celui de Porthos, beaucoup plus goguenard lol. Fidèle à son maître, il reste le même, embarqué dans cette aventure, il conduit les engins ! 

Un roman de cape et d'épées digne de Dumas, qui, s'il vivait aujourd'hui n'aurait pas manqué de se faufiler allègrement dans l'uchronie, la Fantasy et le Steampunk. Jean Luc Marcastel l'a fait pour lui, et avec quel brio ! 


Estella
Illustration (c) Jean Mathias Xavier

LE SIMULACRE TOME 2



Le Simulacre 
Tome 2

L'Ombre du Cardinal
Editions du Matagot
Illustrations de Jean-Mathias Xavier




"Après moult péripéties, notre Simulacre a triomphé de l'Ankou, le terrible maître de la pègre parisienne, et retrouvé Estella, la belle voleuse à qui le d'Artagnan original avait confié la bague recelant ses souvenirs. Las ! Nos héros ne sont pas au bout de leur peine, car ils vont découvrir, dans la mémoire du premier d'Artagnan, un terrible complot dont l'enjeu n'est rien moins que la survie de ce monde et dont le dernier acte doit se jouer lors de l'inauguration prochaine de la Versailles Céleste, la nouvelle résidence du Roy, en orbite au-dessus de la terre. Mais avant de s'y rendre, encore faut-il sauver Planchet, le fidèle valet, des geôles de la Nouvelle Bastille, qui flotte au-dessus de Paris. Là, telle l'araignée au coeur de sa toile, les attend celui que l'on nomme le Diable Écarlate... le Cardinal de Richelieu. Pour triompher, notre nouveau d'Artagnan devra rallier ses anciens compagnons, Athos, Porthos et Aramis. Mais les temps ont changé, les années ont passé... leur amitié a-t-elle survécu ?"




Mon avis : 


Voici les Mousquetaires de Dumas revisités par une habile redistribution ! Les codes de Dumas cassés et "retricotés" par l'auteur ! Quelle fertile ingénieuse et imagination ! "Un pour tous et tous pour un" mais cette fois-ci il faut compter un nouvel allié, totalement inattendu ! Et un nouvel ennemi... Rien ne lasse de surprendre tout au long de ce tome 2. Je suis bluffée ! 
Milady et l'Ankou obéissent à un nouveau maître et ne sont pas avares de turpitudes. Le lecteur se retrouve dans un monde totalement "mécanomisé", la nouvelle Bastille est une conception étonnante, et là aussi, on n'est pas encore au bout de toutes les surprises de ce roman... Mais j'imagine la Versailles Céleste, dans le prochain tome, encore plus prodigieuse et saisissante. Inutile de vous dire que nos héros ne chôment pas dans ce tome-ci non plus, tout va à un rythme trépidant, et les découvertes sont tout autant stupéfiantes. 
Bref : vite le tome 3 ! 




Tome 3 : parution mars 2016. 



LE SIMULACRE TOME 1


Le Simulacre
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions Matagot



"Simulacre. C’est ainsi qu’ils te nommeront… Et ce ne sera pas un compliment. Fais ce que dois. Sauve ce monde. Alors tu pourras m’oublier et recouvrer ta liberté… " 
Imaginez une France où les gentilshommes s’affrontent à coups de rapières énergétiques, de pistolets à lumière et voyagent en diligences aériennes. En chemin vers la Versailles Céleste, la nouvelle résidence du Roy en orbite au-dessus de la Terre, Estella, une jeune voleuse, croise la route de Charles de Batz Castelmore plus connu sous le nom de… D’Artagnan. 
Poursuivi par les mécanomates du Cardinal de Richelieu, le capitaine des mousquetaires confie une bague à la belle avant de se sacrifier pour lui permettre de fuir. Sur notre Terre, s’éveille un jeune homme de vingt ans qui ressemble trait pour trait au capitaine défunt. Il est "Le Simulacre", le double du D’Artagnan originel. Il sait qu’il doit trouver Estella, rallier ses compagnons et, au mépris du danger, sauver le royaume et peut-être bien le monde… 





Mon Avis : 

Si un roman de Jean-Luc Marcastel atteint, à mes yeux, le sommet de perfection que tient déjà Frankia, c'est bien le Simulacre ! (A dire vrai, ils sont tous dans un mouchoir de poche, mais le Simulacre vient cependant tutoyer Frankia à la même hauteur, avec les Enfants d'Erébus lol) 

Le Simulacre... Un hommage incroyable à Alexandre Dumas et à George Lukas ! Imaginez D'Artagnan sortir de son fourreau le sabre laser d'un Jedi 

Le nouveau lecteur peut se demander si l'auteur est resté fidèle à la verve, à l'humour et au sens dramatique de Dumas, aucun souci : c'est une réussite ! Mais on connait bien Jean-Luc Marcastel, il ne trahirait pas Dumas ! lol

On est très vite embarqués dans cette histoire de Mousquetaire du Roy menée par des personnages attachants. Il y a ceux que l'on connait déjà grâce à Dumas, D'Artagnan et Planchet, puis d'autres, comme la Goupille (qui entre nous, n'a rien à envier à la Roussotte de Louis le Galoup ! lol Même caractère, même intrépidité, même joli minois, même rousseur et tout aussi fine mouche que Margot, mais la comparaison s'arrête là : la Roussotte, c'est la Roussotte, et la Goupille, c'est la Goupille ! lol)

D'Artagnan est bien le même. Toujours fougueux et Gascon (tête brûlée au caractère impétueux dont Planchet fait toujours les frais ! lol) On suit le Simulacre dans ses étonnements. Quel imaginaire et quel univers ! D'Artagnan, celui que nous allons suivre après la mort de l'original, ne manque pas de piment. Il est né, comme le héros de la série XY, sans nombril... 

Passons aux patibulaires... L'Ankou, issu des légendes bretonnes avec son faciès épouvantable et sa faux, ses sbires comme le Congre ou la Paluche, les impitoyables mécanomates du Cardinal... Les "Chats" ailés du Cardinal... Ce petit monde-là n'est pas très recommandable, il est surtout très dangereux... On tombera également sur Rochefort, sans compter sur le retour de la vénéneuse Milady...  

Il y a aussi cet univers incroyable dans lequel évolue notre héros... On est comme lui, on découvre tout, à commencer par son "Cheval Jaune"... Pratique, vraiment très pratique cet engin ! lol Quant à l'intrigue, elle ne laisse pas de marbre, bien ficelée, bien tricotée, nous n'allons pas nous ennuyer au fil de la lecture des 3 tomes prévus.

Je n'ai qu'une seule chose à ajouter, car je ne voudrais pas vous briser le suspens (oh je n'aurais pas aimé que l'on me dévoile à l'avance toutes les surprises dont j'allais m'émerveiller au fil de cette lecture ! ) : on a envie de lire la suite, tout de suite !






Photo Nathanaëlle C.

samedi 27 février 2016

DE TREFLES ET DE PLUMES



De Trèfles et de Plumes
Slaine Adamson
J. Arden
Editions J'Ai Lu
Date de parution : 21/10/2015 
Nombre de pages : 544 


"1890, Londres. Lady le jour, Rose de la reine la nuit, Sláine Adamson mène une double vie qui nécessite quelques ajustements vestimentaires et beaucoup d’entorses à l’étiquette. Quand, dans un cimetière de Whitechapel, la brume revêt un parfum de soufre et de trèfles et qu’un partenariat temporaire est requis avec une grande brute d’Irlandais, il se pourrait que même des litres de thé ne suffisent pas à garder intact le flegme de notre enquêtrice. Au moins, voilà l’occasion pour elle de troquer ses aiguilles contre des couteaux. Pour la reine !"

Mon avis :


L'étiquette publique de lady Slaine Adamson est celle d'une jeune femme de la bonne société londonienne, elle mène le même métier que son père adoptif : Rose, c'est à dire, agent secret de sa majesté la reine Victoria. Elle travaille le plus souvent la nuit, en solitaire, dans les lieux fantomatiques. Jusqu'au jour (non : la nuit ! lol) où elle se voit adjoindre un partenaire du cercle irlandais de l'Irish Tree, le beau, ténébreux et plutôt sexy messire O'Farrell, parfois un peu brut de décoffrage mais pourtant pétri de bonnes manières. Elle boit des litres de thé, il carbure au café, ce qui ne les empêchera nullement de trouver un joli terrain d'entente, à la poursuite parfois dangereuse de Jack O'Lantern. Lady Adamson voit clair dans le fog et son partenaire a d'autres qualités, étonnantes et bien utiles lorsque l'on poursuit fantômes et démons, bref, ces deux-là font la paire.

L'assistant permanent et attitré de notre lady est un fantôme avec lequel elle prend bien souvent le thé en papotant dans le sous-sol de sa résidence de Kensington Street. L'Archange Michaël sera lui aussi l'allié de Slaine, et elle fera la connaissance d'un autre ami, plus canin et plus infernal, soutien indéfectible et fidèle qui devrait la suivre dans les tomes à venir.

Mystères, fantômes, ange et démons, sorcières, créatures bizarres en tout genre et frayeurs, le tout agrémenté d'une petite pointe de romance, tels sont les ingrédients de ce premier opus de Slaine Adamson, une lady anglaise, pourtant solitaire, mais que l'on aimerait avoir pour amie. 

J'ai adoré cette lecture ! La plume de l'auteure est riche, non dénuée d'humour, et son style extrêmement plaisant. J'espère retrouver le partenariat Adamson-O'Farrell dans le tome 2 et les suivants...

lundi 22 février 2016

TELLUCIDAR



TELLUCIDAR
Tome 1
Jean-Luc Marcastel
Illustrations de Jean-Mathias Xavier
Editions Scrinéo
Janvier 2016
Genre : Fantasy

Et si le monde, notre monde, n'était pas comme nous le croyons... C'est ce que va découvrir Lucas, un jeune homme de 15 ans dont le père, géologue, a disparu en sondant une grotte pour le compte de la Tellcorp, la société qui, depuis, révolutionne le monde grâce au Tellurium, un minerai miracle... Mais d'où provient le Tellurium ? La Tellcorp dit-elle toute la vérité ? Ne cache-t-elle pas un formidable secret ? 
Quand une foreuse tout droit sortie d'un film d'anticipation crève le gazon du stade où son père disparu lui a donné rendez-vous en pleine nuit par un énigmatique message, et que s'en extirpe deux passagers, dont une jeune fille aux cheveux blancs, aux yeux violets, l'univers de Lucas bascule. Cette jeune fille se nomme Korè Attawhakan, dernière représentante de la famille royale de Panshir, une cité située... Au coeur de la terre. Car là, à quelques kilomètres sous nos pieds, ne se trouve pas seulement du magma ardent, mais un autre monde, un monde éclairé par un soleil intérieur, où la nuit n'existe pas, un monde où des humains issus de civilisations disparues, grecques ou précolombiennes, vivent en symbiose avec les descendants des dinosaures... Mais un monde dont le temps est compté. Tellucidar. Aurez-vous le courage de tourner la page et de les accompagner ?





MON AVIS : 

Une fois le livre refermé, que dire ? Que l'auteur a, encore une fois, su merveilleusement nous embarquer dans une histoire dont lui seul a le secret...  Et quel secret ! 

Jean Luc Marcastel a rendu hommage à Edgard Rice Burroughs, mille références sont faites à John Carter, au "Cycle de Mars" sans oublier "Pellucidar" bien sur, et à Jules Verne car rien n'est sans rappeler "Voyage au Centre de la Terre".
Rien n'est laissé au hasard, les détails plausibles n'omettent pas l'existence d'un possible Tellucidar dans les entrailles de la Terre... Y compris l'inversion de la gravité !

Quant aux protagonistes, on les aime tout de suite ! Il y a Lucas, le jeune neveu de Patrick Pesteil,  fils de Franck, héros disparu quelques années plus tôt dans les entrailles de la Terre du coté du Plomb du Cantal. Patrick Pesteil, photographe amateur de comédies romantiques, que son neveu sait bien trop pantouflard pour comprendre son envie de retrouver son père disparu. La belle et sculpturale Koré, princesse de Tellucidar et son ami Kahaan, majordome de son état, au langage très stylé, au flegme et à l'humour très british (j'ai adoré ce personnage) jusque là rien d'étonnant, sauf si je vous apprend que ce majordome n'est pas un humain, mais un Cohuatli, (une sorte de Troodon), bref, un dinosaure dont les plumes du cou montent ou descendent selon ses émotions ou interrogations lol Et puis il y a Charles, l'ami d'enfance de Lucas, aussi sympa que son père est antipathique. Charles est le fils de Michalël Kirov, chef de la sécurité de la Tellcorp, ancien militaire au faciès patibulaire, dont regard bleu glacier d'un dieu nordique est aussi glacé que ses intentions. Il est capable de tout. Un "méchant" intelligent et puissant, à l'envergure d'un Dark Vador...
Bref, l'aventure ne va pas être de tout repos pour nos héros qui nous donnent déjà des sueurs froides dans ce tome 1...

J'ai la chance de connaitre les lieux du roman, le Plomb du Cantal, Vic sur Cère, Thiezac, hommage, ou clin d'oeil en passant, à des petites villes devenues les théâtres de ce tome 1, et de fort belle manière car l'imagination de l'auteur les a accommodées à la sauce Tellucidar, on s'y voit, on s'y croit...

Les superbes illustrations de Jean-Mathias Xavier donnent vie aux personnages, il a encore fait des merveilles ! 

On a désormais suffisamment confiance en l'auteur et en l'illustrateur pour savoir que chacune de leur collaboration est un merveilleux voyage...